Abdallah Djaballah fustige les régimes arabes

Abdallah Djaballah, le président du Front de la justice et du développement (FJD) n’est  pas tendre avec les régimes officiels arabes. Dans une interview qu’il a accordée au site d’information Sabaqpress, il les qualifie de « suivistes », de «ceux qui ont abandonné la cause palestinienne» et de bien d’autres qualificatifs.  

«  Les Gouvernements arabes ne sont pas indépendants. Ce sont, en général, des régimes dépendants. Au temps de la guerre froide, de la compétition entre « monde capitaliste » et « monde communiste », les régimes arabes dépendaient soit des États-Unis, soit de l’URSS, maintenant avec la chute du bloc de l’Est, les régimes arabes dépendent globalement des États-Unis et de ses organisations satellites » soutient-il.

 De la normalisation établie par certains pays arabes avec l’État hébreu, le président du FJD a indiqué que cette normalisation existait déjà depuis des années secrètement, ce sont les conditions géopolitiques actuelles qui ont fait qu’elle soit rendue publique sans anicroches. Il a souligné dans ce cadre la position positive de l’Algérie face à cette normalisation et face à la question palestinienne.