Exclusif/Attaques contre l’Algérie: Jacques-Marie Bourget dévoile les dessous de cartes
Jacques-Marie Bourget

Jacques-Marie Bourget est un journaliste et écrivain français de renom, qui n’a pas peur d’aller au charbon » pour débusquer les lièvres et dévoiler les jeux de coulisses.

 Il publie sur les sites du Grand Soir, Afrique Asie, Proche et Moyen Orient.ch et Mediapart, où il tient un blog. Récemment, il s’est fait connaitre en Algérie en taillant en pièces RSF dont il a mis à nu le jeu de sous-sol au profit des puissances, et en affirmant que le réseau « Reporters sans Frontières », en dévoilant ses zones« sombres dignes d’un réseau affairiste, opportuniste et égoïste à la solde de puissances occultes ».

Dans un entretien accordé à l’Express Dz, le célèbre journaliste ne mâche pas ses mots.

Ainsi, selon Bourget « un rapport indépendant sur le fonctionnement de la Cour Européenne des Droits de l’Homme le démontre, cette institution est une association d’amis qui exécutent les souhaits des grands pays « ex » ou « néo » coloniaux. En une seule année, c’est par deux fois, sous la pression d’ONG (mais en fait gouvernementales américaines) avec leurs relais en Europe, que Bruxelles a condamné les « entorses à la démocratie faites en Algérie ». Très bien.

Aussi, « forte de cette vertu, la même Europe et ses ONG motrices, devaient vivement protester contre la grâce accordée par Trump à quatre mercenaires américains, des barbares de « Blackwater »qui ont naguère assassiné en Irak quatorze civils. Une recherche fouilléemontre que ses grands défenseurs du droit et de la démocratie n’ontpas branché. Aucun cri entendu de la part de « Human Right Watch », « Amnesty International », « RSF » et autres lobbyssoucieux du sang et de la liberté, n’ont protesté. Pas plus que l’Europe n’a ouvert l’œil à la suite d’un « don » fait par Trump, celuidu Sahara occidental, au Maroc. Cela par un président en route pour la casse,qui a toujours confondu les twittes et les lois.« Cadeau » qui piétine l’histoire et le droit international.

« Enfin l’intérimaire de la Maison Blanche, si bien lancé, a ordonné l’exécution de prisonniers de droit commun. Alors que les ONG sponsorisées par Washington, réprouvent cette pratique sur le reste de la planète…Pour retirer le masque (c’est de saison) à ces militants de la « Pax americana », que l’Algérie pose donc à ces ONG la raison de leur silence sur ces tragédies. Comment font-elles pour voir le monde en cyclope, avec un seul œil ? », se demande enfin, le célèbre journaliste.