Le Mossad s'infiltre en Afrique

Pendant longtemps, un des souhaits les plus au Mossad était de s’incruster dans la proche périphérie de l’Algérie. Le Sahara, gorgé de pétrole, était un point de fixation. Mais le rêve était d’autant plus impossible à réaliser que le renseignement algérien tournait au quart de tour.

    Le tour de passe-passe que le Mossad imagina alors était de se rendre utile à de nombreux régimes, notamment pour les questions sécuritaires. Des liens discrets, mais concrets, avec certains États-clés lui laissaient espérer nouer des relations économiques et politiques toujours plus étroites. Et c’est ce qui se passa.

   Mais comment le Mossad s’est-il retrouvé dans l’Azawad ? Par le biais de ses entreprises, Elbit et Mer, mais surtout Israel Aerospace Industries, une entreprise de construction aéronautique fondée en 1948, dans la clandestinité, aujourd’hui une firme aéronautique aux technologies les plus avancées du monde.

      A force de lobbying, les géants israéliens IAI, Elbit et Mer ont réussi à décrocher le contrat de protection périmétrique de la Minusma, au Mali. Aussi, des sociétés israéliennes fournissent des équipements visant à renforcer la sécurité des bases de la Minusma dans tout l’Azawad. Ils visent désormais les quelque 40 bases de maintien de la paix onusiennes dans le monde, dont certaines sont situées au Proche-Orient.