Le Maroc dissimule ses pertes face à l'armée sarhaouie

Le secrétaire général au ministère de la Sécurité sahraoui, Sidi Ould Oukal, a affirmé, que le Maroc dissimulait ses pertes face à l’armée populaire de libération sahraouie (APLS) depuis la violation de l’accord du cessez-le-feu et l’agression contre les civils sahraouis à la région d’El Guerguerat en novembre dernier, indique l’agence de presse sahraouie (SPS).

Dans une déclaration aux médias sahraouis, M. Sidi Ould Oukal a fait savoir que « le Maroc dissimule ses pertes enregistrées dans la guerre ayant repris le 13 novembre dernier après la violation de l’accord de cessez-le-feu, signé en 1991 sous les auspices des Nations unis », note la même source.

Selon le même responsable, cette manoeuvre du Maroc « est due à plusieurs facteurs notamment la peur de reconnaître l’autre partie et sa situation économique précaire », ajoutant que « la construction d’une muraille entourant la ville occupée de Samara par le Maroc est une preuve que ce dernier commence à sentir ses pertes et ses défaites ».

« Les attaques de l’APLS se poursuivront jusqu’à la réalisation de l’objectif suprême, à savoir l’indépendance », a-t-il assuré.

Les unités de l’APLS ont poursuivi les attaques intenses sur des bases et positions de l’armée d’occupation marocaine le long du mur militaire à El Guerguerat, avait indiqué le communiqué n 21 de la Défense sahraouie.

Les attaques ont engendré des dégâts considérables matériels et humains dans les rangs des forces d’occupation marocaines le long du mur de la honte, ajoute-t-on de même source.