Algérie: 500.000 emplois perdus depuis le début de la pandémie

D’après des études préliminaires, l’épidémie de coronavirus a entraîné la perte de 500 000 emplois en Algérie.

« On n’a pas des chiffres officiels mais on peut estimer la perte d’emploi à 500 000 postes minimum», indique Mohamed Cherif Benmihoub, ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de la prospective, lors de son intervention mardi sur les ondes de la Chaine 3 de la Radio Algérienne.  

Selon lui, le secteur le plus touché est celui des services de base, restaurants et cafétérias, qui emploi beaucoup de monde. « La chute des activités dans ce secteur avoisine les 88 %, selon des données officielles de l’Office national des statistiques », indique t-il. Le deuxième secteur très impacté c’est le BTPH, dit –il, avec une baise d’activité de 20 à 25%.

Mohamed Cherif Benmihoub indique que le gouvernement a  lancé une enquête qui devrait aboutir à l’identification de l’impact de la crise sanitaire sur les ménages et sur les entreprises. Les résultats de cette étude, précise t-ils,  devraient être dévoilés en janvier 2021.

Concernant le bureau qui devrait dérouler l’enquête, le ministre affirme qu’il devait être choisi dans le courant de la première semaine de décembre et il entamera les travaux de l’enquête juste après. « On pourra avoir les premiers résultats à la mi-janvier», ajoute t-il. « Jusqu’à présent le gouvernement s’est basé sur des données qui maquaient de précisions d’où l’urgence de cette étude», a-t-il conclut