Covid-19: les prix des tests et analyses de dépistage du virus plafonnés

L’Association algérienne de protection et d’orientation du consommateur et de son environnement (APOCE) et le syndicat des laboratoires sont, depuis le début de cette semaine en désaccord et le font savoir de part et d’autres à travers des communiqués et déclarations. Depuis que le président de l’APOCE a demandé au gouvernement d’intervenir pour réglementer les tarifs de tous les tests de la Covid-19 où il est constaté des écarts de prix d’un laboratoire à un autre allant jusqu’à 8000 dinars, la querelle s’est installée entre les deux organisations.

Le syndicat des laboratoires s’est insurgé, en effet, dans un communiqué contre les déclarations de l’APOCE qu’il a qualifié de mensongères et de campagne de diabolisation des laboratoires privés pour dresser l’opinion publique contre eux. « L’APOCE n’a aucun lien, ni de près, ni de loin avec le domaine des analyses médicales qui ne rentrent pas dans le domaine de ses compétences » a souligné le syndicat des laboratoires qui a expliqué,à l’occasion, la différence des prix appliqués par les laboratoires, par la qualité et la marque du produit ainsi que par les marges bénéficiaires des importateurs.

Invitant l’APOCE à défendre le principe du remboursement par le sécurité sociale des test au lieu de diffuser des informations erronées, le syndicat des laboratoire annonce qu’il se réserve le droit de poursuivre en justice l’Association des consommateurs pour « diffusion d’informations erronées et atteinte au renom des laboratoires ».

En réaction au communiqué du syndicat des laboratoires, l’APOCE a rappelé aujourd’hui sur sa page Facebook qu’elle ne fait que rapporter ce que disent les consommateurs et que les analyses médicales font bel et bien partie des préoccupations des consommateurs.