L’Arabie Saoudite ouvre ses bras à Netanyahou

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, s’est rendu discrètement hier en Arabie saoudite, accompagné de Yossi Cohen, le chef du Mossad, pour y rencontrer le prince héritier Mohammed ben Salmane, ont indiqué ce lundi plusieurs médias français qui citent des médias israéliens.  

Selon les mêmes sources, Benjamin Netanyahou aurait visité la ville futuriste, NEOM située dans le nord-ouest de l’Arabie saoudite, à proximité d’Israël. 

Même si rien n’a filtré pour le moment sur les discussions qui ont eu lieu entre les deux parties, Netanyahou se serait entretenu avec le prince héritier Mohammed ben Salmane et le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, qui était également sur place.

Après les accords de normalisation de ses relations avec les Émirats arabes unis, Bahreïn, et le Soudan, sous le parrainage du président américain Donald Trump, Israël s’achemine doucement mais surement vers la conclusion d’un accord de normalisation avec l’Arabie saoudite, partenaire incontournable dans les rapports de force dans la région avec l’axe conduit par l’Iran.

Le chef de la diplomatie américaine l’a d’ailleurs laissé entendre dans un tweet à l’issue de sa dernière tournée au Moyen-Orient. «Notre partenariat sécuritaire et économique est fort et nous allons continuer à le développer afin de contrer l’influence nocive de l’Iran dans la région », a-t-il en effet déclaré.

De son côté, Fayçal Ben Farhane, le ministre saoudien des Affaires étrangères, a abondé, il y a quelques jours dans le même sens en déclarant que  . «la normalisation avec Israël finira par avoir lieu dans le cadre d’un plan de paix israélo-palestinien ».

Si du côté américain et israélien on considère ces accords de grandes avancées dans le processus de paix dans la région, les Palestiniens et leurs soutiens voient en ces accords un coup de poignard dans le dos et une trahison envers la cause palestinienne.