Procès Condor : Des témoignages qui disculpent le défunt Moussa Benhamadi

Plusieurs ex-ministres et ex-hauts responsables entendus comme témoins dans le procès du groupe Condor étaient unanimes à dire qu’ils n’avaient subi aucune pression de la part de l’ancien ministre de la Poste et des TIC, Moussa Benhamadi et que toutes les activités du groupe Condor, qu’il s’agisse de l’usine de fabrication de médicaments  « GP Pharma », ou de l’entreprise Travocivia ou encore des marchés conclus entre Mobilis et Condor Electronics, ont toutes été menées dans le strict respect des lois en vigueur.

Lire aussi: Décès de Moussa Benhamadi : Sa famille pointe du doigt des négligences

Houda Feraoun, ex-ministre de la poste et des Tics, Abdelkader Zoukh ex-wali d’Alger ,Mokhtar Hasbellaoui, ex ministre de la santé, Mohamed Habib ex-DG de Mobilis…ont tous déclaré ,lors de leur audition, qu’ils n’ont subi aucune pression, encore moins avoir accordé des privilèges à feu Moussa benhamadi.

Placé en détention préventive dans la prison d’El Harrach le 19 septembre 2019 et  décédé à la prison d’El-Harrach le 17 juillet 2020 des suites Covid-19, Moussa Benhamadi était, pour rappel, poursuivi notamment pour « obtention d’indus avantages ». 

A noter enfin que le Procureur de la République près tribunal de Sidi M’hammed a requis, hier, dans l’affaire de GB Pharma et Condor, une peine de 10 ans de prison ferme, assortie d’une amende d’un million de Da ,à l’encontre des ex- Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal pour octroi d’indus privilèges.