Emmanuel Macron : « Le combat qu’on mène contre le terrorisme et l’islamisme radical est un combat européen »
Le président français Emmanuel Macron

Dans une longue interview accordée à la revue Le Grand Continent, le président français Emmanuel Macron a livré sa conception géopolitique et sa vision sur les affaires internationales actuelles dominées par plusieurs crises dont notamment, celle de la pandémie du Covid-19 et celle du terrorisme.

« On est à un moment de notre humanité où, au fond, on a rarement eu une telle accumulation de crises de court terme, comme l’épidémie et le terrorisme, et de transitions profondes et structurantes qui changent la vie internationale et qui ont même des impacts anthropologiques » a-t-il, en effet, souligné   .

Système capitaliste avec ses inégalités, retour accéléré du fait religieux, démographie galopante, changements climatiques, remise en cause et relativisation des valeurs et principes universels relatifs à la dignité de la personne humaine … Macron a insisté sur plusieurs points qui constituent pour lui autant de ruptures annonciatrices d’un nouvel ordre mondial dont on ne saisit pas encore clairement les contours.

En fervent défenseur d’une Europe forte, souveraine avec un pouvoir politique pleinement installé, Macron estime nécessaire que l’Europe reprenne d’abord le flambeau de ses valeurs qui sont en train d’être abandonnées partout. « Le combat qu’on mène contre le terrorisme et l’islamisme radical est un combat européen, c’est un combat de valeurs.» a-t-il déclaré. « L’Europe qui a des racines judéo-chrétiennes a su construire deux choses : la coexistence des religions entre elles et la sécularisation du fait politique. Ce sont deux acquis de l’Europe. » a-t-il ajouté

Pour lui, la France qui est  un pays où toutes les religions sont les bienvenues et où tous les citoyens peuvent exercer librement leur culte, ne permettra jamais que les droits de la République soient bafoués au nom d’une religion ou d’un quelconque autre prétexte. «  Le combat de notre génération en Europe, ce sera un combat pour nos libertés. » soutient-il.