Troupe de l'armée sahraouie

L’agence de presse marocaine (MAP) a annulé une dépêche publiée dimanche confirmant des tirs de l’Armée populaire de libération sahraouie (APLS) contre des lieux de retranchement des soldats de l’occupation marocaine à El Guerguerat.

Le texte de la dépêche (MAP) faisait état de « tirs » des forces sahraouies le long du mur de sable marocain depuis le 13 novembre « sans causer de dégâts humains ni matériels contre les Forces armées royales (FAR) ».

Des observateurs suivant les derniers développements à El Guerguerat relèvent que le retrait soudain de la dépêche du site de l’agence marocaine, témoigne de l’état de « confusion dans lequel vit la partie marocaine », à la suite de la récente agression militaire contre des Sahraouis civils qui manifestaient pacifiquement dans la zone tampon depuis le 21 octobre pour réclamer la fermeture définitive de la brèche illégale à El Guerguerat.

« La confusion du makhzen ne se situe pas uniquement au niveau de ses forces stationnées derrière le mur de la honte, mais a atteint ses différentes organes », soulignent les observateurs.

Dimanche, le ministère de la Défense sahraoui avait indiqué que les éléments de l’Armée populaire de libération sahraouie (APLS) poursuivaient, à la troisième journée consécutive, les tirs contre les « sites de retranchement des soldats de l’occupation marocaine le long de la ceinture de séparation malgré des survols aériens de l’ennemi ».

Le ministère sahraoui de la Défense a mis en garde contre le maintien de la présence des forces marocaines dans les territoires sahraouis.