Covid-19: La prière du vendredi autorisée à partir du 6 novembre

Le Gouvernement a décidé, mercredi, de lever la suspension de la prière du vendredi, à partir du 6 novembre, lors d’une réunion présidée par visioconférence par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, indique un communiqué des services du Premier ministre.

« En ce qui concerne la prière du Vendredi, Monsieur le Président de la République, après consultation du Haut conseil islamique et du Comité scientifique auprès du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, a décidé la levée de la suspension de la prière du Vendredi à partir du Vendredi 20 Rabie El Aouel 1442 correspondant au 06 Novembre 2020 dans les mosquées ayant une capacité supérieure à 1.000 fidèles à travers l’ensemble du territoire national et ce, dans un premier temps », précise le communiqué.

« Pour ce qui est de la prière du Fadjr, celle-ci sera autorisée, à partir de cette même date et à travers l’ensemble du territoire national, y compris dans les wilayas concernées par le confinement partiel à domicile », ajoute la même source.

Dans le même contexte, « le Président de la République, après consultation du Haut Conseil Islamique a décidé, dans un premier temps, l’ouverture de la salle de prière de Djamàa El Djazaïr à l’occasion de la célébration du Mawlid ennabaoui echarif qui sera organisée le mercredi 11 Rabie El Aouel 1442 correspondant au 28 octobre 2020 », indique également le communiqué.

« Cette ouverture de la salle de prière coïncide avec la célébration du 1er Novembre 1954, date du déclenchement de la révolution, marquant ainsi les liens les plus forts du peuple algérien avec ce moment historique qui l’a libéré du colonialisme », souligne la même source.