Affaire de la fausse fille de Bouteflika: Plus d'un milliard de DA parti en fumée

Le procureur de la République près le Tribunal de Chéraga (Alger) a requis ce jeudi contre les principaux accusés dans l’affaire de la femme d’affaires Nachinache Zoulikha-Chafika, dite « Mme Maya », des peines allant de 10 à 15 ans de prison ferme.

Une peine de 15 ans de prison ferme assortie d’une amende de 6 millions de DA a été requise contre « Mme Maya », alors que des peines de 15 ans de prison ferme assorties d’une amende d’un million de DA ont été requises à l’encontre de Mohamed El-Ghazi et Abdelghani Zaalane, qui comparaissent respectivement en qualité d’ex-walis de Chlef et d’Oran.

Le procureur a requis également des peines de 10 ans de prison ferme assorties d’une amende de 6 millions de DA contre les deux filles de « Mme Maya », Imène et Farah (non détenues).

Dans la même affaire, une peine de 12 ans de prison ferme assortie d’une amende d’un million de DA a été requise contre l’ancien directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel, alors que des peines allant de 5 à 12 ans de prison ferme ont été également requises contre les cinq autres accusés, dont Chafik El-Ghazi, fils de Mohamed El-Ghazi et l’ancien député à la retraite, Omar Yahiaoui (en fuite à l’étranger).

Dans sa plaidoirie, la défense de la partie civile a estimé à « plus d’un milliard de DA » les pertes causées au Trésor public dans cette affaire.