Issad Rebrab, de plus en plus riche
Rebrab patron de Cevital

Dans le classement des plus grandes fortunes dans le monde arabe, le fondateur et PDG  du groupe Cevital, Issad Rebrab a été classé comme le deuxième homme le plus riche du monde arabe en 2020. Il pèse plus de 4 milliards de dollars.

C’est en effet ce qui ressort du classement du magazine économique américain, Forbes. Il occupe cette fois-ci la deuxième (2e) place bouleversant le podium des hommes les plus riches du monde arabe en 2020 avec une fortune de l’ordre de 4,2 milliards de dollars.

Avec la fortune susmentionnée, l’homme d’affaires algérien se retrouve juste derrière l’Égyptien Nassef Sawiris, désormais le premier (1er) homme le plus riche du monde arabe en 2020, qui pèse cinq (5) milliards de dollars. Ainsi, moins d’un (1) million de dollars fait la différence entre les deux leaders du monde Arabe.

Le patron du groupe privé Cevital a donc dépassé même l’homme d’affaires émirati, fondateur et président de la banque émiratie Mashreq Bank, Abdulla bin Ahmad Al Ghurair, qui possède une richesse estimée à 3,7 milliards de dollars.

En quatrième (4e) position, on trouve l’homme d’affaires égyptien Mohamed Mansour qui totalise 3,3 milliards de dollars. Ex-associé dans Djezzy, l’industriel algérien  et le magnat égyptien Naguib Sawiris n’ont pas la même fortune aujourd’hui. En effet, l’homme dont la puissance s’étend des deux côtés de la Méditerranée occupe la deuxième (2e) place dans ce classement.

Ainsi la fortune de Rebrab pèse 4,2 milliards de dollars ce qui lui a permis de dépasser son ex-associé qui possède 3 milliards de dollars d’un total de cinq (5) places. Néanmoins, les milliardaires arabes ont été sévèrement touchés par la récession, rapporte le média francophone.

Dans le même ordre d’idée, la même source a indiqué que la richesse totale des milliardaires arabes a diminué de 19,4%. Et ce, en passant de 58,7 milliards de dollars à 47,3 milliards de dollars, soit 11,4 milliards de dollars.

Il convient de rappeler que des sources françaises ont indiqué que le projet d’une usine Cevital dans les Ardennes pourrait être abandonné puisque «près de deux (02) ans se sont écoulés depuis cette annonce et le dossier n’avance toujours pas».