Procès de Ould Abbes et Barakat: le témoignage accablant d'un chauffeur et des agents de sécurité

Le procès des deux anciens ministres Djamel Ould Abbes et Said Barkat s’est poursuivi jeudi avec l’audition des coaccusés et des témoins dans l’affaire de dilapidation des deniers publics et conclusion de marchés en violation de la législation en vigueur, le parquet devant faire son réquisitoire dimanche prochain.

La séance du jeudi a débuté avec l’audition du directeur du protocole lorsque l’accusé Djamel Ould Abbes était à la tête du ministère, M. Djelloul Saadi qui a rejeté tout les accusations retenues contre lui.

Il a indiqué qu’en sa qualité de directeur du protocole, sa mission se limitait à préparer les activités et visites du ministres, ainsi que les cérémonies, affirmant n’avoir aucune relation avec la gestion des fonds du ministère.

Et d’ajouter que toutes les cérémonies organisées par le ministère lors desquelles des cadeaux étaient offerts aux personnes aux besoins spécifiques, étaient organisées officiellement en présence des membres du gouvernement et avec une couverture médiatique de la presse publique. Il a affirmé également n’avoir aucune prérogative pour offrir des ordinateurs.

Pour sa part, le trésorier du ministère, Kamel Mechkour a fait savoir que le ministère avait acquis 1200 ordinateurs dont 978 avaient été remis à l’Office national des examens et concours (ONEC) pour distinguer les lauréats du Baccalauréat (session 2009), soulignant n’avoir aucun droit de regard sur la quantité restante. 

Interrogé mercredi sur le sort du nombre restant des ordinateurs, l’ancien ministre Djamel Ould Abbes avait indiqué qu’ils ont été remis aux athlètes parmi les personnes aux besoins spécifiques qui se sont distingués lors des olympiades de Pékin.

Le trésorier de l’Organisation nationale des étudiants algériens, Abed Sid Ahmed a indiqué, lui, que l’opération d’acquisition de bus supervisée par l’Organisation en vertu d’une convention signée avec le ministère de la Solidarité, s’était faite suivant des conditions particulières, et que la comptabilité était très rigoureuse au sein de l’organisation.

Les montants restant avaient été restitués au ministère, a-t-il assuré. Lors de leur audition, des travailleurs du ministère, notamment des agents de sécurité et le chauffeur personnel de l’ancien ministre Ould Abbes ont déclaré avoir retiré des sommes importantes « sous la pression », remis à Ould Abbes sur ordre de ce-dernier.

Le procès reprendra dimanche 13 septembre avec les réquisitions du procureur de la République et les plaidoyers de la défense.