Sans débats contradictoires à l'assemblée nationale: Le projet de la Constitution voté ce jeudi

Le projet de révision de la Constitution, sera soumis ce jeudi au vote de l’Assemblée nationale lors d’une séance plénière sans débats contradictoires. 

Lors de cette séance, il sera procédé à la présentation du projet portant révision de la Constitution par le représentant du gouvernement ainsi que du rapport de la Commission des Affaires juridiques, administratives et des libertés à l’APN, avant de procéder au vote.

Ce sont donc les chefs des groupes parlementaires uniquement, qui ont eu la latitude de donner leur point de vue au nom de leurs formations politiques respectives.

Les députés seront réunis en séance plénière ce jeudi, auront juste à voter le projet, juste après la lecture du rapport de la Commission des affaires juridiques, laquelle également n’a pas le droit de toucher une virgule du texte élaboré par le comité d’experts.

Hier, le Premier ministre Abdelmadjid Djerad a révélé que les observations faites par les députés de l’APN «sont précieuses, dans le fond et la forme, et seront prises en compte par la commission compétente», relevant, en revanche, que «certains points nécessitent des éclaircissements». 

Le projet de révision constitutionnelle -ajoute le Premier ministre- a fait l’objet «d’un dialogue entre le gouvernement et le Parlement, aussi bien durant les rencontres bilatérales avec le président de l’APN qu’à travers les rapports et l’échange de vues».

Le Premier ministre a soutenu que «la majorité n’est pas corrompue, elle est propre et saine». 

S’exprimant devant les chefs des groupes parlementaires et les membres de la commission des Affaires juridiques, Djerad a rappelé que «le 22 février le peuple est sorti dans la rue contre l’ancien régime contre l’arbitraire ont engendré une rupture de confiance entre le peuple et les institutions de l’Etat. Nous continuons à combattre la corruption à tous les niveaux, on doit poursuivre l’œuvre de nettoyage contre les corrompus et les corrupteurs».

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a réaffirmé, la volonté du gouvernement à poursuivre la lutte contre la corruption et les corrompus «à tous les niveaux».

Il nous appartient à tous de regagner progressivement la confiance du peuple et nous allons œuvrer, ensemble, à l’avenir à assainir la société algérienne», a-t-il dit, soulignant que « a majorité intègre, propre et honnête l’emporte sur la minorité corrompue».