APN : le coup de grâce de Tliba
L'ex député d'Annaba, Bahaeddine Tliba

Considérée déjà par les citoyens comme une Chambre croupion, une caisse de résonance du pouvoir où les députés sont choisis sur la base du système des quotas, de cooptation et de la « chekara », les révélations « poids lourds » de Baha Eddine Tliba ont donné le coup de grâce à l’Assemblée populaire nationale (APN) et ont montré pour tous, surtout pour les indécis, une réalité dénoncée depuis des lustres par les partis de l’opposition.  

 « Le système a toujours empêché les Algériens de choisir librement leurs représentants … les listes, le classement dans les listes électorales se monnayent à coups de milliards, sous le regard et la complicité de responsables à tous les niveaux » a indiqué à ce sujet dans un communiqué le parti des travailleurs (PT)

Même son de cloche pour le FFS, le RCD et le MSP qui dans des déclarations à la presse ont indiqué, en substance, que Tliba a révélé ce que tout le monde savait et ce que l’opposition dénonçait depuis des années.

Cette confirmation avec chiffres à l’appui de Tliba (wa chahida chahidoune min ahliha) a le mérite de lever tous les équivoques entretenus dans ce cadre, et de montrer le vrai visage de cette Chambre où les strapontins se monnayent à coup de milliards.

Certains, horrifiés et assommées par les révélations de Tliba exigent carrément la dissolution de cette assemblée et l’ouverture d’une vaste enquête sur la corruption électoral