Le procès en appel d'Ali Haddad reporté au 20 septembre

L’ancien patron du FCE, Ali Haddad et non moins homme de main de Saïd Bouteflika a été transféré de la prison d’El Harrach, à Alger, vers celle de Tazoult, ex-Lambèse (Batna), a fait savoir, ce mercredi, l’APS qui cite une source judiciaire. 

Haddad, qui purge une peine d’emprisonnement de 18 ans ferme pour des affaires liées à la corruption et au financement occulte de la campagne électorale de Bouteflika a été arrêté pour rappel en avril 2019 au niveau du poste frontalier d’Oum Teboul (El Tarf), par des éléments des Douanes algériennes, alors qu’il tentait de quitter le pays vers la Tunisie.

Par ailleurs un autre symbole de la corruption en Algérie, le prévenu Mahieddine Tahkout, condamné quant à lui à 16 ans  de prison ferme pour des affaires similaires, a été transféré vers  l’établissement carcéral de Babar, dans la wilaya de Khenchela, rapporte la même source, précisant que ces procédures de transfèrement font suite au dernier jugement rendu par  le Tribunal de Sidi M’hamed courant du mois de juillet dernier.