Condamnation de Khaled Drareni : Le syndicat Algérien des journalistes appelle à la mobilisation
Les journalistes ont désormais leur syndicat

Le syndicat Algérien des Journalistes (SAJ) considère la condamnation de Khaled Drareni comme « une provocation qui pousse une corporation déjà mal lotie à se cabrer. » .

La place d’un journaliste n’est pas derrière les barreaux clame le SAJ qui rappelle que seuls, Le conseil de l’ordre ou le conseil d’éthique et de déontologie sont habilités à « demander des comptes aux professionnels des médias ».

Qualifiant le jour du verdict, de jour de deuil national pour la presse algérienne, le SAJ appelle le président de la république, Abdelmadjid Tebboune à intervenir pour mettre un terme aux pressions et autres abus dont font l’objet, régulièrement, les journalistes

Rappelant que nombreux journalistes croupissent encore en prison pour des raisons inconnues, le SAJ lance un appel à l’ensemble de la corporation pour s’insurger contre ces dépassements intolérables envers les hommes de la presse et préconise l’organisation d’actions de protestation pour exiger la libération immédiate des journalistes injustement incarcérés.

A noter que la condamnation de Khaled Drareni à 3 ans de prison ferme a suscité une vague d’indignation aussi bien en Algérie qu’à l’étranger. Tous ont dénoncé unanimement le verdict qu’ils ont qualifié d’ « inique et d’injuste »