Crise libyenne : les mises en garde de l’armée Algérienne
L'armée prête à toute éventualité

« Il n’est pas exagéré de dire que la situation en Libye laisse présager de graves répercussions sur les pays de la région et qu’il est de toute urgence nécessaire de trouver une issue pacifique à la crise avant qu’il ne soit trop tard », est-il écrit dans le dernier numéro de la revue El Djeich.

«  Dans un de ses entretiens avec les représentants de la presse, le président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, M. Abdemadjid Tebboune, a résumé la situation que traverse ce pays frère, en affirmant que la Libye se retrouve aujourd’hui dans une situation comparable à celle que connaît la Syrie, du fait de la multiplication des ingérences étrangères », ajoute la même source qui souligne que  la situation inédite qui prévaut actuellement sur le terrain est autrement plus dangereuse que ne peuvent l’imaginer certains, si l’on sait que les effets d’une guerre par procuration dont certaines parties planifient l’exécution en Libye aura inévitablement des répercussions sur les pays de la région.

 Plus grave encore, ajoute l’éditorialiste de la revue,  armer les tribus libyennes, comme le projettent certains, fera de ce pays frère, comme l’a affirmé le président de la République, en une «nouvelle Somalie».

« La position de l’Algérie vis-à-vis de la crise libyenne repose sur des principes immuables qui guident sa diplomatie, le recours au dialogue et à la négociation pour la résolution pacifique des conflits et des différends, loin du langage des armes et de l’ingérence étrangère », avertissent les rédacteur de l’éditorial en expliquant qu’en effet, l’évolution de la situation en Libye peut être source de défis et de menaces sur notre sécurité nationale, ce que traduisent les propos du président de la République lorsqu’il affirme que la sécurité de la Libye participe de la sécurité de l’Algérie.

« De plus, l’attachement de notre pays à se tenir à équidistance des deux parties libyennes dans le conflit qui les oppose, est le reflet de la constance de ses principes et de sa détermination à trouver une solution pacifique qui sera dans l’intérêt du peuple libyen et rien d’autre. Sur cette base, l’Algérie, qui partage avec la Libye environs un millier de kilomètres de frontières terrestres communes et, compte tenu des liens historiques qui unissent les deux peuples, est pleinement convaincue que tout ce qui pourrait porter atteinte à la Libye affectera également l’Algérie », ajute-on également de même source en notant que l’instauration de la paix et de la stabilité en Libye est dans l’intérêt de tous, voilà pourquoi notre pays n’a de cesse d’appeler avec insistance à l’intensification des efforts en vue de trouver, dans les plus brefs délais, une solution politique à la crise comme seul moyen de mettre un terme à l’effusion du sang de nos frères.

L’armée au plus haut niveau de vigilance et de préparation

« Au regard de ces données et de bien d’autres, l’Armée nationale populaire place la préservation de l’intégrité du territoire national et la protection des frontières nationales en tête de ses préoccupations. A cet effet, elle œuvre inlassablement et de manière continue au développement du corps de bataille, se tient en permanence au plus haut niveau de vigilance et de préparation, comme le démontrent les exercices démonstratifs avec tirs réels, exécutés avec succès par ses unités de combat, en particulier celles déployées le long de nos frontières, constituant ainsi un barrage infranchissable, faisant échec à toute menace », soutient la revue El Djeich.

«  Outre la rigueur dans la préparation au combat, il ne fait aucun doute que les succès remarquables obtenus dans ce domaine n’auraient pas été atteints sans la qualité de la formation reçue par les éléments, tous grades et spécialités confondus. C’est là un volet auquel le Haut commandement de l’ANP attache un grand intérêt en pariant sur l’élément humain et en veillant à lui donner tous les moyens et équipements nécessaires et de lui garantir l’atmosphère appropriée lui permettant de s’acquitter pleinement de ses missions »., est-il également écrit dans l’édito qui rappelle que l’effort est également porté sur le domaine scientifique, en témoigne le Prix de l’Armée nationale populaire de la meilleure œuvre scientifique, culturelle et médiatique qui offre l’opportunité aux personnels d’exprimer leur talent et de donner libre cours à leur génie créateur dans le domaine de la connaissance, tout en répondant aux attentes de l’ANP et à ses aspirations légitimes.

C’est ce qu’a affirmé le chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée Saïd Chanegriha lors de la cérémonie de remise de ce prix en déclarant : «Je vous invite à consentir davantage d’efforts afin d’atteindre nos objectifs qui consistent en la préservation de le sécurité, de la stabilité et de l’unité de l’Algérie. C’est là un devoir sacré dicté par les valeurs de fidélité au message de nos glorieux Chouhada et au serment sacré que nous avons prêté devant Dieu, la nation et le peuple». Enfin, et en parlant de la fidélité au message de nos valeureux Chouhada, nous nous devons, alors que nous célébrons la Journée du Moudjahid (20 août), d’évoquer les exploits et hauts faits d’armes des hommes parmi les Chouhada et les Moudjahidine et d’en faire un exemple au titre de la préservation de la mémoire de la nation et de son indépendance et la contribution à la promotion de notre pays au rang des nations puissantes, comme le souhaitaient nos glorieux Chouhadan