Explosions au Liban: au moins 73 morts et 3.700 blessés

Les puissantes explosions qui ont secoué mardi le port de Beyrouth ont fait 73 morts et 3.700 blessés, selon un nouveau bilan fourni à la presse par un responsable du ministère de la Santé.

Ce bilan est toutefois provisoire, selon le directeur général du ministère, Fadi Sanan. Plus tôt le ministre de la Santé, Hamad Hassan, avait assuré que les hôpitaux de la capitale étaient saturés par l’afflux des blessés.

Réuni d’urgence, le Conseil supérieur de la Défense a déclaré que les déflagrations étaient dues à l’explosion de 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium dans le port. L’ammonium entre dans la composition de certains engrais mais aussi d’explosifs.

Le directeur général de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim, avait indiqué auparavant que les explosions dans un entrepôt du port étaient peut-être dues à des « matières explosives confisquées depuis des années ».

Vers 18H00 locales, (15H00 GMT), une première explosion est entendue à Beyrouth, suivie d’une autre très puissante qui a provoqué un gigantesque champignon dans le ciel. Les immeubles ont tremblé et les vitres ont été brisées à des kilomètres à la ronde. Le souffle a été ressenti jusqu’à l’île de Chypre à environ 200 km de là.

Selon un dernier bilan provisoire du ministère de la Santé, 73 personnes ont été tuées et 3.700 blessées. Les hôpitaux de la capitale sont saturés.

L’ONU au Liban a affirmé que des Casques bleus avaient été grièvement blessés à bord d’un navire endommagé par les explosions.