Tunisie : Démission du chef du gouvernement

Au centre d’un conflit d’intérêt en raison de ses actions dans des entreprises sous contrat avec l’État, le Premier ministre tunisien, Elyes Fakhfakh , a démissionné ce mercredi de son poste. 

Depuis  son passage le  15 juin dernier sur la chaîne privée Attessi, où il a déclaré  être actionnaire  d’entreprises liées à l’état, Elyes Fakhfakh, est  au centre d’une grande polémique qui a généré l’ouverture d’enquêtes sur sa personne  pour soupçons de corruption. « Le premier ministre se trouve dans une situation non conforme à la loi sur la déclaration de patrimoine et des intérêts et la lutte contre l’enrichissement illicite et le conflit d’intérêts”,  a  déclaré , à ce sujet, Chawki Tabib ,le président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption à un journal tunisien.

Nommé en février dernier, au terme de quatre long mois de négociations, son  départ  va certainement  accentuer les tensions politiques au sein du sérail politique tunisien  d’autant plus que  le parti  islamiste Ennahdha veut avoir la part du lion dans le futur gouvernement.

Djezzy Binatna