Marche des âârchs du 14 juin: L'Algérie s'en souvient

18 avril 2001, Guermah Massinissa, un jeune lycéen  est tué par balles dans les locaux de la gendarmerie à Ath Douala. Cet événement sera à l’origine d’une gigantesque contestation populaire et donnera naissance à un mouvement très puissant, appelé  Mouvement citoyen des âarchs qui a imprègné la vie politique algérienne durant plus de 3 années.

Pour remettre au président de la république les revendications de ce mouvement de contestation consignées dans la plate-forme d’El-kseur et qui porte essentiellement sur le jugement des responsables de  la répression, l’amélioration et la démocratisation des méthodes de gouvernance, l’officialisation de Tamazight ainsi que l’élargissement des prérogatives des autorités locales, le mouvement des âarchs a décidé d’une marche à Alger pour le 14 juin 2001 .

Non autorisée par le gouvernement, cette marche qui a rassemblé plus de 2 millions de personnes va connaître une tournure dramatique en raison du machiavélisme du pouvoir de l’époque qui a usé de tous les moyens pour la faire avorter et la discréditer.

19 ans sont passés depuis ce grandiose événement et les Algériens dans leur ensemble se rendent compte maintenant qu’en 2001 la Kabylie s’est soulevée pour toute l’Algérie en revendiquant la démocratie, la liberté et la dignité et en dénonçant la Hogra et la corruption. 

126 morts, des centaines d’handicapés à vie ,des milliers de blessés, des dégâts matériels de toutes sortes…tel est le triste bilan de ce soulèvement que certains considèrent comme annonciateur de la révolution du 22 février 2019