Ait Menguellet célèbre la Journée de l'Afrique avec des artistes du monde entier

Le poète et chanteur algérien, Lounis Ait Menguellet et son compatriote Sadek Bouzinou ont pris part lundi soir, avec une pléiade d’artistes africains et du monde, au concert organisé sur la toile, pandémie du coronavirus oblige, à l’occasion de la Journée mondiale de l’Afrique, célébrée le 25 mai de chaque année.

Avec une centaine d’artistes, le chantre de la chanson algérienne d’expression kabyle, Lounis Ait Menguellet et Sadek Bouzinou, fondateur du groupe « Démocratoz » se sont joints au mouvement « WAN » (Worldwide Afro Network), organisateur de ce méga show virtuel, diffusé en prime time sur plusieurs chaines africaines de télévision.

Ouvrant le spectacle en chœurs, la troupe féminine « Pepit’Art » du Bénin, a été relayée par la soprano centrafricaine Lydie Pace et le ténor camerounais Christian Akoa qui ont interprété en duo l’hymne africain, « Unissons-nous », appelant à une nouvelle Afrique « forte et innovante ».

Du haut d’un demi-siècle d’une brillante carrière artistique, Lounis Ait Menguellet est apparu à la fin de la première heure de diffusion avec « Telt Yyam », un de ses succès au verbe ciselé et à la mélodie entrainante, portée par une voix pure au « fusain » qui rend les traits de l’artiste, modeste et au charisme imposant.

Le leader du groupe oranais, « Démocratoz » -fondé il y a huit ans- a, pour sa part, choisi d’interpréter en solo, « Ya lemima ma teb’kich », une douceur étalée avec une voix étoffée sur un soutien harmonique à l’arrangement recherché, rendu en arpèges de guitare, plus de deux heures après le début du show.

La chanteuse algérienne Amel Zen, première artiste algérienne a annoncer sa participation avait décidé de se retirer du programme.