Un plan de sauvetage pour sauver l'usine de Tahkout de la banqueroute

La Sarl Tahkout Manufacturing Company (TMC) de Tiaret , filiale du Groupe Tahkout, spécialisée dans le  montage de voitures de marque Hyundai, a décidé ces jours-ci ,de mettre en application le plan social qu’elle a élaboré en concertation avec les représentants des travailleurs pour réduire de ses effectifs et sauver l’usine de la faillite.

En arrêt d’activité  depuis plusieurs mois en raison de la rupture d’approvisionnement en kits de montage, cette usine, comme l’ensemble des autres usines de montage automobile,  fait face depuis une année à de graves difficultés financières.

En attendant que le brouillard se dissipe  sur cette activité  que les Algériens  appellent « industrie de gonflage des pneus » et que les nouveaux textes qui vont la régir soient publiés, TMC tente par les mesures qu’elle vient de prendre de sauver les meubles.

Ce plan de sauvetage  offre trois options  aux travailleurs : le départ en retraite  pour les travailleurs âgés de 60 et plus ayant  cumulé  15 années de travail ; le départ volontaire pour d’autres  avec indemnité d’un mois et demi de salaire pour chaque année d’exercice au sein de l’entreprise et enfin  la mise en chômage pour une autre  catégorie de travailleurs  qui percevront 3 mois de salaire de la part de l’entreprise  et  12 mois d’indemnités  de la Caisse nationale d’assurance-chômage  .

Pour bénéficier de ces mesures,les travailleurs ont  jusqu’au  9 et 10 juin prochains,selon le communiqué diffusé à ce sujet, pour déposer  leurs dossiers.

Pour rappel, le patron de TMC et de Cima motors, Mahieddine Tahkout ainsi que plusieurs membres de sa famille ont été placés en détention depuis juin 2019 pour plusieurs chefs d’inculpation dont notamment, l’obtention d’indus privilèges.