Le fabricant de moteurs d’avion Rolls-Royce supprime 9 000 postes

L’entreprise d’ingénierie britannique Rolls-Royce a dévoilé mercredi un grand plan de réorganisation pour s’adapter à la demande en baisse dans le contexte de la pandémie de COVID-19, qui comprend la suppression de 9.000 emplois au niveau mondial.

Ces nombreuses suppressions, qui toucheront presque un cinquième des employés de l’entreprise dans le monde entier, devraient permettre à la société d’économiser environ 700 millions de livres (soit 858 millions de dollars).

L’impact de la pandémie de COVID-19 sur Rolls-Royce et l’ensemble de l’industrie aéronautique est « sans précédent ». Selon l’entreprise, l’activité sur le marché de l’aérospatiale commerciale mettra « plusieurs années » à revenir à son niveau d’avant la crise.

Ces pertes d’emploi interviennent alors que le marché du travail britannique a été durement frappé par la crise du nouveau coronavirus, avec une hausse mensuelle de 69,1% du nombre de personnes demandant des allocations chômage en avril.

En plus de la réduction drastique de sa main d’oeuvre, le motoriste prévoit aussi de diminuer ses dépenses en matière d’usines, de propriétés, de capital et d’autres postes de dépense indirects afin de générer des économies totales de plus de 1,3 milliard de livres (environ 1,6 milliard de dollars) par an.

« Les gouvernements du monde entier font ce qu’ils peuvent pour aider les entreprises sur le court terme mais nous devons répondre aux conditions de marché à moyen terme jusqu’à ce que le monde de l’aviation reprenne le cours normal de ses activités, et les gouvernements ne peuvent pas remplacer une demande durable des consommateurs qui n’est tout simplement plus là », a expliqué Warren East, PDG de Rolls-Royce.

Rolls-Royce est un fournisseur de systèmes de propulsion et une grande puissance aérospatiale mondiale. La Chine est l’un de ses principaux marchés stratégiques, un centre essentiel de sa chaîne d’approvisionnement et l’une de ses bases de production. En 2019, près de 10% de ses revenus annuels ont été générés par ses entreprises d’aérospatiale civile et de systèmes de propulsion sur le marché chinois, selon la branche chinoise de Rolls-Royce.