Les prix du pétrole montent encore
Forage d'un puits de pétrole

Les prix du pétrole continuaient leur ascension jeudi, dans un climat optimiste porté par la baisse effective de l’offre et les espoirs d’une reprise de la demande en or noir.

Les deux cours de référence ont terminé en hausse la veille, retrouvant un plus haut depuis mi-mars.

Le prix du pétrole « continue de grimper en flèche car, malgré l’énorme incertitude qui entoure l’avenir de l’économie mondiale, les investisseurs parient sur un rebond relativement rapide de la demande de pétrole, notamment en provenance d’Asie« , estime Carlo Alberto De Casa, d’ActivTrades.

Pour les analystes de JBC Energy, « il est assez clair que la hausse des cours est alimentée par la baisse de la production américaine, combinée aux réductions massives de l’OPEP+« .

La production aux États-Unis, premier producteur mondiale, s’est établie à 11,5 millions de barils par jour la semaine dernière selon les chiffres publiés mercredi par l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA), au plus bas niveau depuis octobre 2018 et après un plus haut historique à 13,1 mbj atteint mi-mars.

L’OPEP+, c’est à dire les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs principaux partenaires, avait décidé en avril de réduire collectivement la production de brut de 9,7 mbj à partir du 1er mai.

Cet accord semble être pour l’instant respecté par les pays producteurs, Arabie saoudite en tête, selon les analystes du cabinet Kepler qui se basent sur l’état des stocks et les exportations en surveillant notamment les va-et-vient des tankers.

« L’OPEP+ parvient à stabiliser les marchés pétroliers, le taux de conformité à l’accord est actuellement de 98%« , affirment-ils jeudi dans une note.