Affaire ANEP : Le MSP appelle à l'installation d'une commission d'enquête parlementaire

Le mouvement pour la société et la paix (MSP) propose de criminaliser l’usage du français dans la nouvelle constitution poussant ainsi le ridicule à sa paroxysme sachant que techniquement cela relève de l’impossible. Ajouter à cela, n’en plaise à tous les radicaux enfantés par le système, que des pans entiers de la société utilisent encore la langue de voltaire dans leur vie quotidienne.

Le parti Mouvement de la société pour la paix (MSP), a proposé en effet ce mardi, dans le cadre de la révision de la Constitution, de « criminaliser » l’usage de la langue française au sein des institutions et sur les documents officiels.

Dans un communiqué rendu public, le parti islamiste propose la généralisation de la langue arabe, en tant que langue nationale et officielle, au sein des institutions et sur les documents officiels.

Le parti islamiste propose à ce que la Charia islamique soit un fondement de la législation en Algérie. Le MSP propose, enfin, d’inscrire la déclaration du 1er Novembre 1954 parmi les articles de la Constitution ne peuvent faire l’objet d’une révision.

Le MSP aurait du proposer d’introduire d’autres langues universelle à l’image de l’anglais au lieu de faire dans le populisme qui ne sert ni les Algériens et encore moins les intérêts de l’Algérie.