Abdelouahab Fersaoui et Ibrahim Daouadji quittent la prison

Le président de l’association RAJ, Abdelouab Fersaoui et  l’activiste Ibrahim Daouadji ont retrouvé, ce lundi , leur liberté, annonce le comité national pour la libération des détenus (CNLD). C’est tard dans la soirée d’hier  que les verdicts sur leur libération ont été prononcés annulant  ainsi les précédentes condamnations  dont ils ont fait l’objet en  avril dernier par le tribunal de Sidi-M’hamed.

Fersaoui Abdelouahab  mis en détention le 10 octobre 2019 et qui a été, pour rappel, condamné le 6 avril dernier à un an de prison ferme assorti d’une amende de 20 000 dinars, s’est vu commuer sa condamnation en six mois de prison ferme et six mois  de sursis.

Quant à l’activiste Daouadji Brahim placé en détention le  19 mars dernier  et condamné le 9 avril passé  à 6 mois de prison ferme assortis de 50 000 dinars  d’amende, a vu lui également sa peine atténuée à six 6 mois de sursis et 50 000 dinars  d’amende.

Arrêtés pour leur activisme au sein du Hirak,  Fersaoui Abdelouahab et Daouadji Brahim étaient poursuivis pour des faits de  diffamation, d’incitation à attroupement non armé et d’atteinte à l’intégrité du territoire national. A noter que certains faits retenus à leur encontre ont été annulés dans leur procès  d’hier.

Comme attendu, leur libération  a été accompagné d’une explosion de joie parmi les hirakistes qui réclament  à l’occasion la libération de tous les autres détenus politiques et d’opinion.