Le président du Forum des Chefs d’Entreprises (FCE), Mohamed  Sami Agli, a plaidé ce lundi   pour la mise en œuvre d’un certain nombre de mesures pour sauver les entreprises en difficultés à  cause du coronavirus et donner un nouveau  coup de fouet à l’économie nationale.

S’exprimant sur les Ondes de la radio Chaine 1, Mohamed Sami Agli a indiqué que 80% des entreprises algériennes ont été impactées par la crise sanitaire actuelle  et  nécessitent en urgence  des mesures d’accompagnement. Il propose dans ce cadre, l’octroi de crédits bancaires sans intérêts à ces entreprises pour qu’elles puissent continuer leurs activités et préserver les emplois.

Il a souligné à l’occasion la nécessité et l’urgence pour l’Algérie d’aller  rapidement pour un nouveau modèle  de croissance économique à travers la libération des investissements, la réforme du système bancaire, la numérisation du secteur économique et la levée de toutes les entraves bureaucratiques.

Concernant le système bancaire en particulier , le président du FCE  estime l’Algérie est dans l’obligation de  le réformer et  d’ouvrir davantage de guichets de finance islamique afin de récupérer l’argent qui circule dans l’informel  estimé entre 60 et 8 milliards de dollars.

Face à la dégringolade des prix du baril de pétrole et aux fortes pressions exercées par la pandémie du Covid-19 sur l’économie nationale, le président du FCE plaide pour une relance économique sur des bases saines. Il rappelle à cette occasion que son organisation a soumis ,à ce sujet,30 propositions pour redonner des couleurs à l’économie nationale.