La pelouse hybride du nouveau stade de 40.000 places, en cours de réalisation à Oran, coûtera 170 millions DA, soit 17 milliards de centimes, selon le directeur de l’entreprise chargée des travaux Farid Bousaâd.

« Il s’agit d’une offre raisonnable, car une autre pelouse d’une même qualité en Europe revient à 1,4 million d’euros », a indiqué à l’APS ce jeudi le même responsable.

Djezzy Binatna

La pelouse hybride du nouveau stade de la capitale de l’Ouest du pays est dotée d’un système d’arrosage utilisé pour la première fois dans les enceintes de football en Afrique, a-t-il rappelé.

Il s’agit d’un système d’arrosage assisté par ordinateur dont le programmateur est accordé à la station de météo de l’aéroport international d’Oran par wifi, a-t-il souligné.

« Cette méthode permet un meilleur retour d’informations de la station centrale de météo et aide ainsi à une programmation automatique de l’arrosage de la pelouse de manière à la rendre plus efficace, en tenant compte des données météorologiques obtenues », a précisé M. Bousaâd, tout en se réjouissant du fait que cette technologie de haute facture soit enfin utilisée dans les stades algériens.

Les travaux ayant trait à la réalisation de la pelouse du stade d’Oran, le plus grand ouvrage du complexe olympique en cours de réalisation dans la commune de Bir El Djir en prévision des Jeux méditerranéens de 2022, ont été entamés depuis près de deux mois. Ils devront prendre fin en juin prochain, a assuré la même source.

L’entreprise, également chargée de la pose de la piste d’athlétisme du même stade, une piste de dix couloirs, aura aussi pour mission de réaliser deux autres pelouses dans le même complexe, à savoir une pelouse hybride pour le terrain annexe contre 170 millions DA, et une pelouse en gazon naturel pour le stade d’athlétisme de 4.200 places pour un montant de 70 millions DA, a informé M. Bousaâd.

Le nouveau stade d’Oran a fait l’objet, il y a quelques semaines, d’une visite d’inspection de la part d’émissaires de la Confédération africaine de football en vue de l’homologuer, et ce, sur proposition de la Fédération algérienne de la discipline qui souhaite y programmer des rencontres de la sélection nationale dans le cadre des éliminatoires du Mondial-2022 au Qatar.

Les stades du 5-juillet à Alger et Mustapha-Tchaker à Blida, en sont aussi concernés, rappelle-t-on.