Francis Ghiles , un franco-algérien considéré par les médias anglo-saxons comme un « expert du Maghreb » est à l’origine de la récente  friction diplomatique entre Alger et Paris. Connu en Algérie pour ses attaques contre feu Gaïd Salah, Francis Ghiles ne rate aucune occasion  pour s’en prendre de façon haineuse et cavalière à l’Algérie.

Invité dernièrement sur France 24 pour parler de la gestion de la pandémie du coronavirus au Maghreb, Francis Ghiles fait  curieusement le procès de l’Algérie sur tous les registres, tout en évitant de parler du Maroc et ne tarissant pas d’éloges sur la gestion tunisienne de la crise sanitaire du Covid-19 . Ce qui fait dire à certains observateurs que sa sortie, n’est pas innocente  et qu’elle répond à des agendas bien précis de certains  pays que la stabilité de l’Algérie dérange énormément, en dépit de tous ses problèmes.   

De façon légère qui sied mal à un analyste,outre de traiter le gouvernement algérien de tous les maux, il  déclare sans preuves, ni vérification de l’information que l’aide sanitaire chinoise pour l’Algérie a été détournée au profit de l’hôpital militaire de Ain Naadja.

Ne se contentant pas de proférer des informations infondées, il s’est pris également lors de cette émission  au ministre du commerce qui a occupé le terrain depuis le début de la crise, et  tentait d’orienter la discussion sur  Karim Tabbou et autres thèmes hors-sujets rien que pour taper sur l’Algérie et réussir sur quoi il est missionné.

Beaucoup sont ceux qui soupçonnent les cercles  Rabat, Paris et Madrid qui sont ulcérés par le nouveau départ de l’Algérie  et le fort partenariat algéro-chinois  d’être les marionnettistes de  cette fausse sortie.

L’Algérie a travers  son ministre des affaires étrangères ainsi que la Chine ont réagi vivement à ces viles attaques qui ne font que montrer  davantage la haine de leur auteurs contre l’Algérie . Des actions en justice seront engagées contre les auteurs   de ces campagnes  insidieuses téléguidées.