En 1981, l’écrivain  américain Dean Koontz a publié un roman à suspense intitulé The Eyes Of Darkness ( Les yeux des ténèbres ) où il était question d’un virus mortel appelé Wuhan-400 conçu dans la banlieue chinoise de Wuhan d’où il tire son nom.

Cette intrigue  écrite il y a quarante ans, présente quelques ressemblances étonnantes  avec le  Covid-19,  qui met actuellement toute la planète en branle bas de combat.

Si pour le Covid-19 se sont, notamment les chauves-souris et les pangolins qui sont responsables de l’apparition du virus , dans  le roman c’est le parti communiste chinois (PCC) qui a fabriqué dans un laboratoire secret ce virus pour l’utiliser comme arme biologique contre ses ennemis et ses opposants.

Ce qui a surtout attiré l’attention de ceux qui cherchent ces derniers jours dans la littérature et le cinéma des épidémies similaires au coronavirus, c’est l’épicentre du virus.

Comme aujourd’hui pour le Covid-19, le virus imaginé par Dean Kootz est apparu à  Wuhan. Ce qui  a suffit à des milliers d’internautes de s’adonner à toutes sortes de lectures.

  Ce roman qui a été quelque peu oublié cartonne ces jours-ci et revient au goût du jour pour susciter de larges  commentaires et partages sur les réseaux sociaux.