Mohamad Aram, le précurseur  de la bande-dessinée en Algérie  est décédé hier à l’âge de 86 ans, ont rapporté ses proches. Ayant entamé sa carrière de dessinateur en 1965  dans « Police secours », une revue de la police, il publiera entre mars et août  1967 sur les pages  de  Algérie Actualités,  « Naâr, une Sirène à Sidi- Ferruch », la première bande dessinée algérienne de l’histoire.

En 1968, avec d’autres bédéistes, il participe au lancement de  revue « M’quidech », la première revue de bande dessinée d’Afrique.  De 1972 à 1978, il se consacre, en tant que fonctionnaire de la télévision au journal Guenifeld  qui paraîtra en  28 numéros. 

Outre ses albums BD « Les aventures de Bartalache », « La bataille », « Les aventures de Seroûn », «Qui a volé les couleurs du papillon ? », le défunt  a produit plus de 80 films de dessins animés.