Le président de la république Abdelmadjid Tebboune présidera ce dimanche le 23 février 2020, le conseil des ministres ou il doit examiner avec le ministre de l’intérieur Abdelaziz Djerad le projet de loi relatif à la prévention et à la lutte contre la discrimination et le discours de haine.

Cette loi  a été présenté par le ministre de la justice en Conseil de gouvernement le mercredi dernier , porte 48 articles considère comme discrimination «toute distinction fondée sur le sexe, la race, la couleur, l’ascendance, l’origine nationale ou ethnique, la langue ou l’appartenance géographique».

Le premier dossier qui sera traité par le conseil des ministres est la lutte contre la discrimination ou le  chef de l’Etat  avait ordonné  dernièrement l’élaboration d’une loi criminalisant «toute forme de racisme, de régionalisme et de discours de la haine dans le pays» après avoir «constaté une recrudescence du discours de la haine et de l’incitation à la fitna (discorde), notamment à travers les réseaux sociaux», selon un communiqué de la Présidence rappelant que la mesure visait «à faire face à ceux qui exploitent la liberté et le caractère pacifique du Hirak (Mouvement populaire) pour brandir des slogans portant atteinte à la cohésion nationale»  ajoute la même source.

Le second dossier qui sera examiné ce matin en Conseil des ministres est celui de la gestion des zones industrielles et du foncier de ce secteur afin  d’introduire de nouveaux mécanismes  mais la nécessité d’aller vers un cadre juridique uniformisé, clair et transparent.

Le troisième point qui sera au cœur du Conseil des ministres est la stratégie de communication gouvernementale qu’a déjà exposé Ammar Belhimer lors de la réunion du gouvernement. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, a abordé la problématique mais aussi  la mise en place de la stratégie de communication appelée à accompagner la mise en œuvre du plan d’action du gouvernement».