Dans un communiqué  diffusé ce mercredi et dont des copies ont été transmises au président de la République ainsi qu’au ministre de la communication, le Conseil national des journalistes algériens (CNJA) dénonce les pressions exercées par la direction du quotidien gouvernemental  « Horizons » à l’encontre de la journaliste professionnelle Samira Azzegag qui est  responsable de communication au sein du CNJA.

Depuis plusieurs mois, précise le communiqué, cette journaliste  qui travaille à l’horizon et  qui aligne derrière elle une vingtaine années d’expérience dans le métier, est soumise à  toutes sortes de contraintes et intimidations pour lui forcer la main à quitter  la publication.

 Selon le CNJA dont les  premiers responsables ont pris  contact avec la direction du journal  pour les amener à de meilleurs sentiments, les déboires que Samira Azzegag est entrain de vivre seraient liées à  son activité syndicale.

Se sentant constamment persécutée, la journaliste a fini par craquer. Elle est actuellement en congé de maladie. « Samira Azzegag dans un état dépressif inquiétant a été hospitalisée avec une tension de moins de 6-5, avant d’être orientée vers un médecin psychiatre qui lui a prescrit, hélas, des psychotropes pour  qu’elle puisse se relever ainsi qu’une incapacité de travail de 15 jours qui reste renouvelable » est-il mentionné dans le communiqué.

Tout en appelant le ministre de la communication intervenir pour mettre fin au calvaire de cette journaliste professionnelle, le CNJA tient à endosser la  responsabilité à la direction du quotidien ‘’Horizons’’pour tout aggravation de l’état de santé de la journaliste.