Les ressortissants algériens, libyens et mauritaniens rapatriés de Wuhan, en Chine, en raison de l’épidémie du nouveau Coronavirus, ont été autorisés dimanche soir à quitter l’hôtel Raïs à Alger, où ils ont été confinés pendant deux semaines.

« Je suis très heureux d’annoncer la levée des mesures de mise en quarantaine qui avaient été imposées aux ressortissants algériens, libyens et mauritaniens après une période d’isolement de 14 jours », durée d’incubation du virus, a déclaré le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Abderrahmane Benbouzid lors d’une cérémonie organisée sur le lieu de confinement.

Le ministre s’est dit, à l’occasion, « très satisfait » de constater que toutes les personnes rapatriées de Wuhan soient en bonne santé, exprimant sa « gratitude » au Président de la République, Abdelmadjid Tebboune qui a ordonné le rapatriement des Algériens établis dans cette ville, conformément à ses engagements de protéger et de porter assistance à la communauté nationale établie à l’étranger.

Un avion spécial de la compagnie nationale, Air Algérie, avait été dépêché le 2 février dernier sur instruction du Président de la République pour rapatrier les Algériens établis dans la ville chinoise de Wuhan. Ce vol spécial a permis l’évacuation de 31 Algériens et de 17 ressortissants tunisiens, libyens et mauritaniens.

Les 31 Algériens, les 3 libyens et 4 mauritaniens rapatriés de Chine, ainsi que les membres d’équipage et le staff médical ont été transférés à leur descente d’avion, le 3 février dernier, vers un hôtel de la capitale où ils ont été placés en quarantaine, conformément aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Aucun cas positif n’a été enregistré parmi les personnes rapatriées de la ville chinoise de Wuhan, touchée par l’épidémie du coronavirus », avait assuré M. Abderrahmane Benbouzid il y a quelques jours.