Les travailleurs  de l’entreprise nationale des grands travaux pétroliers (ENGTP)i, l’une des filiales de Sonatrach font appel au ministre de l’ énergies et des mines et même au  président de la république Abdelmadjid Tebboune  afin d’intervenir pour trouver des solutions à leur situation socio-économique qui ne cesse de se dégrader après avoir été licenciés, selon eux, abusivement.

 D’après le syndicaliste  Bouras Abdenour « 400 employés ont été licenciés et sanctionnés par le directeur général après  une protestation organisée le 29 Avril 2019»  et  qui a été la goutte qui a déborder le vase.

Les employés, qui nous ont rendu visite ce dimanche au siège de l’Express DZ à la maison de la presse de Kouba, exigent leur réintégration à leurs postes de travail.

M Bouras affirme que le problème a dégénéré à cause de l’absence de communication entre d’un coté les travailleurs et de l’autre la direction.

Des milliers de familles sans ressources, soutiennent les contestataires qui affirment qu’ils ont épuisé toutes les voies de recours mains en vain.