Les  cours du pétrole  reprennent  des couleurs depuis hier, après  plusieurs séances de repli, atteignant  des niveaux  bas jamais enregistrés depuis octobre passé ,en raison du coronavirus mortel. L’épidémie virale apparue en Chine, a en effet, fait chuter de manière significative les prix de pétrole faisant craindre de graves  répercussions  sur l’activité économique mondiale, notamment sur  celle des pays exportateurs du pétrole.

Ce rebond des cours est  lié selon  certains analystes aux indicateurs économiques américains  qui affichent bonne mine malgré  la fébrilité qui s’est emparé de l’économie mondiale. « Après avoir subi une pression baissière très importante, les prix du pétrole retrouvent de l’air grâce au bons chiffres américains » a déclare à ce propos,à  l’AFP, Naeem Aslam , analyste en chef chez Ava Trade.

Pour les séances de ce mercredi, le  baril de burent est  passé à 60,09 dollars  et  le baril américain WTI à 54,03 dollars. Cette tendance haussière pour le moment très fragile, pourrait être soutenue par le plongeon effectué par  la production de pétrole  libyenne qui a chuté, ces derniers jours de 75%  en raison du conflit qui secoue le pays