C’est un véritable cri de détresse que vient de lancer le PDG de Suilait, M Lotfi Suilah, à l’occasion d’une conférence de presse organisée au siège de son entreprise basée à Constantine.

En effet, selon le PDG de Suilait, l’entreprise détentrice de la marque historique Palma Nova (produits laitiers et Yaourts), il a été victime d’une arnaque sciemment planifiée par la marque international Danone qui n’a pas respecter ses engagements, mais plus grave encore a falsifié un contrat signé entre les deux parties.

Plusieurs plaintes ont été déposées au niveau du tribunal d’Akbou à Bejaia (territorialement compétent) mais bizarrement l’affaire a été reportée une quinzaine de fois pour absence de représentants de Danone qui n’ont même daigné répondre aux convocations de la justice alors que cela relève du pénal.

Il faut savoir qu’en février 2013, DANONE ALGERIE, a signé avec le groupe Industrielle Palma un contrat de partenariat qui prévoyait de produire en Co-manufacturing chez SUILAIT des produits laitiers (Yaourts).

Danone Algérie a exigé du groupe Palma (Suilait) d’investir plus de 3 millions d’euros dans la modernisation de son usine, ce qui a été fait.

Mais coup de théâtre, trois ans après, Danone, selon le conférencier, décide de mettre un terme au partenariat sans aucun préavis en foulant au pied un contrat signé des années plutôt entre les deux parties.  

Ce désengagement unilatéral a provoqué un véritable séisme puisque plus de 250 employés se sont retrouvés subitement au chômage dans l’usine de Constantine.

Le retrait de Danone Algérie a engendré également plusieurs  milliards de DA de pertes aussi bien pour le groupe Palma que pour l’économie du pays.

C’est un véritable scandale, estime le PDG de Suilait qui fait appel aux plus hautes autorités de l’état afin d’intervenir dans ce qui semble être une injustice caractérisée qui a mis sur le carreau des centaines d’employés.

« Nous estimons que nous avons été poignardés dans le dos par un  partenaire qui fuit ses responsabilités en utilisant des subterfuges pour se désengager illégalement après avoir fait des gains unilatéraux importants grâce à notre partenariat », a déclaré M Lotfi Suilah qui souligne que  des centaines de familles sont privées de sources de revenus depuis une année à cause de cette situation, en sus du manque à gagner infligé aux collectivités en termes de fiscalité.

« Notre Entreprise, quoique en difficultés, est résolument décidée à se défendre avec tous les moyens légaux afin de redémarrer l’usine et prendre part au redémarrage de notre économie, conformément aux orientations du gouvernement et des autorités », conclut le PDG de Suilait.