Mise en ligne le :

Le Président directeur général d’Algérie Telecom est déterminé à éradiquer la corruption au sein de l’entreprise.

En effet le PDG d’Algérie Télécom, Anouar BENABDELOUAHAD depuis qu’il a pris ses fonctions, à peine six mois, a lancé de sérieuses mesures de gestion se caractérisant par l’établissement d’un ensemble de directives notamment la suspension et la poursuite judiciaires de toute personne impliquée dans des affaires douteuses, particulièrement par le favoritisme, la concession de marchés et de projets d’une manière illégale.

Selon nos sources, depuis quelques jours Algérie Telecom a infligé de sévères  coups à ceux identifiés qui pratiquent  la corruption au sein de l’entreprise.

Le premier responsable de l’entreprise a ouvertement déclenché la guerre à toute personne ayant recours à la corruption sous ses différentes formes, en ordonnant l’ouverture des investigations de grande envergure à l’échelle nationale et au sein même de la direction générale, brisant ainsi un tabou que nul n’a osé le brisé.

Et selon la même source plusieurs affaires sont sujettes de poursuites judiciaires, suite au dépôt de plaintes émises par Algérie Telecom au niveau des différents tribunaux.

Les affaires les plus conséquentes sont celles de la Direction Opérationnelle d’Algérie Telecom de la Wilaya de Ghardaïa et de Tamanrasset où des cadres supérieurs ont été suspendus suite au déclenchement d’enquêtes internes qui se poursuivent toujours.

Il faut savoir qu’Algérie Telecom est resté longtemps sous l’emprise de « Lobbys » qui ont poussé l’entreprise à pratiquer la corruption sur la majorité des transactions économiques et administratives, causant ainsi des préjudices et de grands retards dans l’avancement d’importants projets stratégiques.

Toujours selon la même source le Président Directeur Général d’Algérie Telecom Anouar BENABDELOUAHAD entreprendra dans les prochains jours  l’ouverture de plusieurs dossiers lourds au niveau des différentes directions opérationnelles et au niveau de la direction générale d’Algérie Telecom, afin d’éradiquer ce genre de pratiques.

Les pratiques en question, selon des indiscrétions, avaient permis à des entreprises de bénéficier de parts de marchés d’une manière illégale et profitaient également à des cadres d’Algérie Télécom qui vivent aujourd’hui leurs dernières heures dans l’entreprise.

El Mandjal, semble également concerner le secteur des Telecom. Les autorités sont, selon toute vraisemblance, déterminées, à faire le ménage et mettre un terme à l’impunité.