Mise en ligne le :

« Ya lil ââr,ya lil ââr, el assima tehta el hissar », « Abane khala oussaya, dawla madania machi askaria », « Djazaïr hourra moustaqila »… une flopée de slogans , style volée de bois vert ,a été scandée à travers le territoire national, en ce 47e vendredi de mobilisation marquée par  les interpellations policières opérées parmi les manifestants  à Alger.

Comme à l’accoutumée, ni   la pluie, ni  les interpellations policières n’ont eu raison de la détermination  des manifestants. Dans plusieurs villes du pays, à l’exemple d’Alger, Mostaganem, Oran,  Constantine, Annaba,  Laghouat, Skikda, M’Sila, Médéa, Sétif, Bejaïa, Tizi-Ouzou…des foules nombreuses sont descendues pacifiquement aujourd’hui  dans les rues pour  clamer, encore une fois, leur exigence de changement radical du système et la libération de tous les détenus du Hirak.

 A travers leurs slogans et leurs mots d’ordre, les manifestants  annoncent la couleur. Tant que la démocratisation réelle  du pays n’est pas mise en œuvre, tant  que la justice n’a pas conquis toute son indépendance, tant que la presse n’a pas acquis sa totale  liberté, tant que les droits humains ne sont pas scrupuleusement respectés…l’occupation pacifique  des rues et le rituel hebdomadaire  de vendredi seront maintenus, font-ils savoir.