Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a reçu lundi à Alger, le Président du Conseil présidentiel du Gouvernement d’union nationale (GNA) libyen, Fayez El-Serraj.

L’audience s’est déroulée au siège de la présidence de la République.

M. El-Serraj est arrivé peu auparavant à Alger à la tête d’une importante délégation pour une visite d’une journée en Algérie.

l a été accueilli à son arrivée à l’aéroport international Houari-Boumediene par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum et le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire, Kamel Beldjoud.

La rencontre entre MM. Tebboune et El-Serraj « s’inscrit dans le cadre des concertations permanentes entretenues avec les frères libyens et permettra d’échanger les vues sur l’aggravation de la situation en Libye et d’explorer les voies susceptibles de surpasser cette conjoncture difficile », avait indiqué un communiqué de la Présidence de la République.

M. El-Serraj est accompagné, lors de sa visite, du ministre des Affaires étrangères, Mohamed Taher Siala, et du ministre de l’Intérieur, Fathi Bachagha.

Avec cette audience accordée par le nouveau président de la république, Abdelmadjid Tebboune, l’Algérie tourne définitivement la page du « repli diplomatique » observé ces dernières années.

Comme la nature a horreur du vide, de nombreux pays ont profité de l’absence de l’Algérie pour se faufiler à l’intérieur de la Libye diplomatiquement et militairement.