Suppression de   appellation « Fakhama »  (son excellence ) pour désigner  le président de la république et son remplacement par « monsieur », attribution de deux ordres de mérite de type « sadr », l’un à  l’ex-chef d’état Abdelkader Bensalah et l’autre  au  chef d’état-major Ahmed Gaid Salah, tels sont, en plus de son appel au dialogue national inclusif,  les trois premières mesures  prises par le nouveau président  de la république, Abdelmadjid Tebboune,annoncées  aujourd’hui, dans son discours d’investiture .

« L’Algérie a besoin en cette période délicate de classer ses priorités pour éviter des lendemains incertains. Partant, j’avais annoncé que l’Etat serait à l’écoute des aspirations profondes et légitimes de notre peuple au changement radical du mode de gouvernance et à l’avènement d’une nouvelle ère, fondée sur le respect des principes de la démocratie, de l’Etat de droit, de la justice sociale et droits de l’Homme », a indiqué par ailleurs M. Tebboune dans une allocution prononcée à l’issue de sa prestation de serment.

« La situation que traverse le pays nous interpelle, plus que jamais, à parfaire notre gouvernance pour corriger les points faibles de notre pays, réunir les conditions nécessaires à la relance de la croissance économique, au développement de notre pays et à la consolidation de sa place dans le concert des Nations », a-t-il soutenu.

Dans l’objectif de lever ces défis, nous devons dépasser, le plus vite possible, la situation politique actuelle pour entamer l’examen des questions essentielles pour le pays, à travers l’adoption d’une stratégie globale fondée sur une vision politique claire  à même de rétablir la confiance du peuple en son Etat et assurer sa mobilisation (peuple) afin de garantir sa stabilité et son avenir », a-t-il estimé, soulignant que cette stratégie « vise à restaurer l’autorité de l’Etat, à travers la poursuite de la lutte contre la corruption,  la politique d’impunité et les pratiques relatives à la distribution anarchique des recettes pétrolières ».

Il a mis l’accent, en outre, sur l’impérative relance du développement économique à travers de grands projets et infrastructures de base, en sus de l’encouragement de l’investissement productif, la diversification du tissu industriel à travers la promotion des petites et moyennes entreprises (PME) et de l’activité économique créatrice de postes d’emploi.