« J’ai agi par devoir car je suis essentiellement un homme de devoir. De toutes les crises que notre pays a pu connaitre par le passé, celle qu’il vit actuellement est incontestablement la plus lourde de périls pour le devenir de l’Etat national qui constitue notre patrimoine commun le plus précieux », a réagi ce vendredi Ali Benflis, après l’annonce des résultats du scrutin présidentiel.

Il soulignera à ce sujet que sa participation à l’élection présidentielle avait pour seul but, pour seul cap et pour seul guide l’apport d’une contribution, aussi modeste soit – elle, à la protection de l’Etat national contre les effets ravageurs d’une grave crise politique, économique et sociale dont il ne peut indéfiniment supporter le poids grandissant.

« A cette fin, j’ai soumis au peuple algérien un projet politique de transformation radicale. Ce projet était un projet cohérent et global. Il portait les marques distinctives de la franchise, du réalisme et du pragmatisme. Il s’est assigné pour objectif clair et sincère d’offrir au pays la voie de sortie de crise la moins couteuse, la moins hasardeuse et la moins éprouvante » a indiqué M Benflis qui ajoute que de toutes les causes devant lesquelles toute femme ou tout homme doit, un jour ou l’autre, se déterminer en conscience, celle de la défense de l’Etat national est, sans aucun doute, la plus pressante et la plus exigeante.

Djezzy Binatna

« J’ai servi cette cause-là de toutes mes forces car elle était digne d’un sacrifice total » a encore déclaré le candidat à la présidentielle qui explique que ce projet politique qu’il vaiat partager et défendu avec d’autres.

«  je n’étais pas seul à y croire. Je n’étais pas seul à le porter. Et je n’étais pas seul à le défendre. A l’occasion de la campagne électorale, j’ai sillonné le pays d’est en ouest et du nord au sud. Partout, j’ai constaté le large écho qu’il rencontrait et le puissant engouement qu’il suscitait. J’ai donc, en cet instant, un grand devoir de reconnaissance et de gratitude envers toutes celles et tous ceux qui ont cru en ce projet politique et qui m’ont aidé à le porter et à le défendre » dira Ali Benlis

Ma reconnaissance et ma gratitude vont à Talaie El Hourriyet dont la direction de même que les militantes et les militants où qu’ils se trouvent ont répondu avec moi à l’appel du devoir et l’ont assumé à mes côtés avec droiture, audace et détermination qui note que sa  considération et sa reconnaissance vont également à tous les partis politiques, toutes les organisations de la société civile et à toutes les personnalités politiques dont le soutien m’a été particulièrement précieux.

« Ma reconnaissance et ma gratitude vont enfin à l’ensemble de nos compatriotes, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, qui ont trouvé dans mon projet politique une réponse à leurs attentes et à leurs aspirations et m’ont accordé leur confiance qui m’est chère », note Ali Benflis qui souligne que les hommes arrivent et partent mais les grandes causes demeurent. Ce sont les idées qui ont l’éternité pour elles et non pas ceux qui les portent.

« Notre jeunesse a un puissant désir d’espérance. Elle est le présent de notre pays où elle aspire à s’exprimer, à s’épanouir et à réaliser ses espoirs et ses rêves. C’est son droit le plus légitime de bâtir dès maintenant l’Algérie de demain ».

Il ajoute : « Je m’adresse à cette partie de la jeunesse qui milite avec ardeur, dévouement et conviction au sein de Talaie El Hourriyet, pour lui dire que l’heure de prendre ses responsabilités est venue. J’ai décidé, dans les prochains jours, en concertation avec les structures idoines du parti, d’évaluer la situation politique nouvelle, et les perspectives d’avenir du parti dans ce contexte ; je ferais cela avec   le sens du devoir accompli ».

L’ancien chef du gouvernement dira le projet de République citoyenne et d’Etat de droit n’aura pas mains plus sûres pour le réaliser et de forces et plus aptes à le porter que celles de cette jeunesse fougueuse, talentueuse et prometteuse que notre parti s’honore de compter dans ses rangs.

« Jeunes, les actes vous reviennent et la parole est à vous. Je souhaite du fond du cœur tout le bien et la paix à notre chère Algérie, et la sérénité et le progrès à son valeureux peuple », conclut Ali Benflis.