Mise en ligne le :

La saison 2 du Hirak national que vient d’inaugurer le 43e  vendredi de mobilisation, outre de coïncider avec la journée de la « paraskevidékatriaphobie », se distingue par son florilège de nouveaux slogans en lien avec les  résultats de la présidentielle.

Les marrées humaines qui ont envahi, aujourd’hui, les rues de  plusieurs villes du pays, tout en jetant le discrédit sur la présidentielle et ses résultats, ont fait montre de leur résolution à inscrire leur combat dans la durée jusqu’à la concrétisation totale de leurs mots d’ordre.

«  On ne veut pas d’un autre Bouteflika », «  Non aux élections trafiquées par la Issaba », «  Allahou akbar, el vot mzaouar »…une multitude de slogans disqualifiant les élections a été brandie par les manifestants qui s’en tiennent à  la seule feuille de route du Hirak  et se rient de l’élection.

Alger, Tizi-Ouzou, Oran, Bejaïa, Tlemcen, Constantine et certaines autres villes ont vécu ce lendemain du vote comme une grande journée de lutte et de résistance.

A noter  que dans certaine villes, à l’exemple de Mascara, Ain Timouchent, Sidi-Bel Abbes, où de nombreuses arrestations de manifestants  ont été opérées,  la police a   empêché  le déroulement de ce 43e acte du Hirak.