L'info c'est ici

L’OTAN se dote d’un nouveau drone-espion

37

Le premier des cinq nouveaux drones de reconnaissance RQ-4D de l’Otan a été livré à la base de Sigonella, en Sicile, dans le cadre du programme Alliance Ground Surveillance, a annoncé l’Otan.

Le drone-espion  RQ-4D, le premier des cinq appareils de ce type qui opéreront pour le programme Alliance Ground Surveillance (AGS) de l’Otan, a été transféré jeudi 21 novembre en Sicile depuis de la base aérienne de Palmdale, en Californie, a déclaré l’Otan dans un communiqué.

Ce jeudi 21 novembre 2019, le premier des cinq drones de la capacité alliée de surveillance terrestre (AGS) de l’Otan a atterri à la base de Sigonella à 16h46 (heure locale). Ce vol marque une étape importante dans la mise en œuvre du programme AGS», a indiqué l’Alliance.

L’appareil avait mis 22 heures pour se rendre de Palmdale à l’aérodrome italien de Sigonella qui est le centre d’opérations principal de l’AGS.

Drone-espion RQ-4D

Le Northrop Grumman RQ-4D a été conçu sur la base du drone stratégique Global Hawk Block 40 en service dans l’armée de l’air américaine.

Il est doté d’un radar à antenne active (AESA), «issu du programme d’insertion de la technologie radar à plates‑formes multiples (MP‑RTIP), ainsi que d’un vaste ensemble de liaisons de données à large bande et longue portée, en visibilité directe et transhorizon», précise l’Otan.

Cet appareil fait partie de la classe de drones dite des «HALE» (Haute Altitude Longue Endurance). Son autonomie de vol est de 32 heures et son plafond pratique est de 18.288 mètres.

En octobre, le drone s’est vu attribuer l’indicatif d’appel officiel MAGMA, qu’il utilisera pendant ses missions. L’engin passera des essais en vol jusqu’à fin 2019 et entrera en exploitation au premier semestre 2020, d’après le site The Aviationist.

AGS, un programme de surveillance terrestre

Le système AGS comprendra cinq drones RQ-4D et des stations au sol qui permettront de contrôler ces aéronefs à distance.

Selon l’Otan, 15 alliés (Allemagne, Bulgarie, Danemark, Estonie, États-Unis, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Norvège, Pologne, République tchèque, Roumanie, Slovaquie et Slovénie) ont procédé à l’acquisition du système dès 2018.

Les pays membres de l’Alliance auront accès aux données recueillies par l’AGS et pourront exploiter les renseignements collectés au cours de ses missions, d’après le site officiel de l’Alliance.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept