L'info c'est ici

Après Cevital, Bedoui reçoit le patron du FCE

240

Le Premier ministre, Noureddine Bedoui a reçu, ce samedi, le président du Forum des Chefs d’Entreprise (FCE), Sami Agli pour parler de la crise économique que traverse le pays : «Les discussions entre Bedoui et Agli ont porté sur notamment la conjoncture économique, les entreprises en difficultés, et le dispositif d’encadrement du commerce extérieur», selon un communiqué du FCE rendu public.

«Le Forum relève, avec satisfaction, la disponibilité exprimée par le Gouvernement à étudier les préoccupations des entreprises et son engagement à instaurer un cadre permanent de concertation pour partenariat objectif, opérationnel et productif», ajoute le FCE dans le communiqué.

Réaffirmant sa mobilisation au service de l’économie nationale, le FCE «se considère comme partenaire des pouvoirs publics», a souligné le forum dans le communiqué. Depuis quelques jours, le Premier ministre se concentre sur le sujet sensible de la relance économique qui a connu un coup de mou ces six derniers mois. Il y a quelques jours il a reçu le patron du plus grand pourvoyeur d‘emplois le groupe privé Cevital qui a vu presque tous ses projets débloqués après plus d’une année de gel et de blocages. Ainsi l’usine de trituration de graines oléagineuses de Bejaia sera relancée. Il faut savoir que l’Algérie importe 100% de ses besoins, en tourteaux de soja, destinés à l’aliment de bétail et des huiles brutes végétales. Ce projet permettra, en plus de la création de nombreux emplois directs et indirects, de générer des devises pour les caisses de l’Etat, grâce aux exportations.

Il y a aussi le cas de Brandt, avec 1700 containers bloqués depuis 18 mois et qui viennent d’être débloqués. Cela va permettre, à terme, d’atteindre 7500 emplois à Sétif, alors que nous y avons actuellement 3200 emplois directs. L’ambition du groupe est de produire à terme entre 8 et 10 millions d’articles ménagers. 70% de cette production sera destinée à l’export. Le blocage de l’usine de Samha qui risquait de mettre en péril plus de 500 emplois sera également relancé. Le blocage de Samha a coûté à l’entreprise 3.8 milliards de DA, sans parler de l’impact pour l’économie nationale, en termes d’emplois et d’export.

Pour Brandt, une bonne partie des 1700 containers sont sortis alors que le reste et l’usine a repris son activité normale. Il y a eu aussi le déblocage des projets concernant les carrières pour les filiales MFG et Minerals, ainsi que la carrière pour l’usine de ciment à Constantine.

Lors de la rencontre avec le Premier ministre, les projets d’ampleur et structurants, tels que ceux de Cap Djinet à travers le développement d’un méga complexe unique dans la région, regroupant, entre autre, un port en eau profonde, des usines de transformation et le projet Desertec, ont été évoqués.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept