L'info c'est ici

Téléphonie mobile made in Algeria: la réaction du ministère de l’industrie

296

Selon le ministère de l’Industrie et des Mines, la filière nationale de montage de Smartphones est « un marché de dupes ».

Contacté par l’Express DZ et réagissant à notre article et l’information, reliée ce samedi par certains médias nationaux, faisant état de la décision des pouvoirs publics de « geler » cette filière, une source responsable du ministère de l’Industrie a précisé qu’il s’agissait plutôt d’une exclusion du dispositif d’importation SKD/CKD.

Un dispositif mis en place pour encourager les industries à valeur ajoutée et permettant une intégration nationale au profit de la sous-traitance locale.

Le retour du montage des « téléphones intelligents » au droit commun ou ordinaire, en vertu duquel le fabricant importe les composants de son produits en payant les taxes et droits de douanes, a été contenu dans le Projet de loi de finances pour l’année 2020, comme l’a expliqué la même source dans sa déclaration.

Les motivations de cette décision émanent notamment du fait que cette filière, longtemps exercée sans cadre juridique spécifique, selon les connaisseurs, a coûté trop cher au contribuable. En contrepartie, elle n’a dégagé aucune plus-value.

Cependant, le plus surprenant est la leçon tirée par les pouvoirs publics après deux ans d’observation du montage des Smartphones en Algérie. Il a ainsi été constaté que « la majorité des cas, il s’agissait d’importation de produits finis déguisés », a confié la même source.

Cela signifie que le gouvernement avait octroyé des crédits bancaires importants en monnaies lourdes à des importateurs et non pas à des fabricants, censés contribuer à l’émergence d’une économie nationale productive hors hydrocarbures.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept