L'info c'est ici

Le rôle de l’Algérie dans la libération des 52 diplomates américains en Iran salué

291

L’Iran a célébré ce lundi le quarantième anniversaire de la prise d’otages de l’ambassade des Etats-Unis à Téhéran à grands renforts de bannières étoilées brûlées ou piétinées ou d’effigies se moquant du président américain Donald Trump.

Le 4 novembre 1979, moins de neuf mois après le renversement du dernier chah d’Iran, un groupe d’étudiants partisans de la Révolution islamique avait pris d’assaut l’ambassade des Etats-Unis à Téhéran, qualifiée alors de «nid d’espion» par les partisans de Khomeiny, père fondateur de la République islamique. Les étudiants avaient exigé, pour libérer les otages, que les Etats-Unis extradent le shah afin qu’il soit jugé en Iran. La crise ne s’achèvera que 444 jours plus tard, après la mort du shah déchu en Egypte, avec la libération de 52 diplomates américains.

Pour rappel, la diplomatie algérienne, avec à sa tête à l’époque le regretté Mohamed Seddik Benyahia, écrivait une des plus belles pages de son histoire au service de la paix dans le monde en contribuant au dénouement d’une des plus graves crises diplomatiques qui aurait pu déboucher sur une guerre destructrice.

Benyahia et ses collaborateurs avaient réussi à trouver une solution permettant la libération des diplomates américains détenus en otages à l’ambassade US de Téhéran. L’Algérie intervient en tant que médiateur dans la crise. L’ancien secrétaire d’Etat adjoint américain, Warren Christopher, avait alors fait la navette entre Alger et Washington et avait finalement négocié un accord en vertu duquel les otages ont été libérés en échange d’un dégel des biens iraniens et d’une levée de sanctions contre l’Iran.

La signature des Accords d’Alger le 19 janvier 1981 par M. Christopher et feu Mohamed Seddik Benyahia, avait conduit à la libération des otages et leur arrivée à Alger le 20 janvier 1981.

A l’occasion de cet heureux événement, l’ambassade américaine en Algérie a organisé hier une réception pour renouveler la gratitude du gouvernement et du peuple américain à l’Algérie.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept