L'info c'est ici

36e vendredi de mobilisation: La contestation continue

66

Entamé  le 22 février passé en période hivernale, le mouvement populaire algérien  qui consomme  maintenant  son neuvième mois, a traversé les quatre saisons de l’année avec le même pas léger, la même détermination et le même fol espoir d’en finir définitivement avec le système inique

. Qu’il « canicule », qu’il vente, qu’il pleut ou qu’il neige, le mouvement populaire n’a jamais failli, depuis sa naissance, à ses rendez-vous hebdomadaires. Ceux, nombreux, qui prédisaient  son essoufflement et son affaiblissement en invoquant la météo, la répression, les emprisonnements et les entreprises insidieuses prêchant la division,  ont reçu un camouflet magistral.

Tout le monde a pu le constater aujourd’hui, même la presse paresseuse,  que ni les conditions climatiques, ni la répression, ni les tentatives de division n’ont eu raison de cette lame de fond citoyenne, première du genre depuis 1962, qui veut  nettoyer le pays de toutes ses ordures qu’elles soient politiques, économiques, financières ou autres.

Ce 36e acte de contestation pourtant bien arrosé par la pluie automnale dans certaines wilayas, a tenu, comme attendu, toutes ses promesses. Dans  presque toutes les grandes villes du pays, les rues ont encore une fois été envahies  par des dizaines de milliers de manifestants qui s’accrochent comme à une planche de salut à leur révolution et à  leurs mots d’ordres.

« Bald baldna,n’dirou rayna makanch elvot » «  Y en a marre de ce pouvoir», «  Chaab yourid istiqlal »,« Dawla madania macchi âskaria »,« Makanche intakahbat maâ el issabat », «  Ulac,ulac,ulac, lvot ulac, »,«  Samidoune ,samidoun, lil nidham rafidhoun », «  Pouvoir assassin »,« Allah akbar, haw dja novembèr », «Libérez, libérezlibérez  el madhloumine», « Djazaïr amana, baâouha lil kawana », «  ont encore  clamé à l’unisson les manifestants  à Alger, Béjaia,Tizi-ouzou, Bouira, Cherchel,Chlef, M’sila, Constantine, Oued Souf, Annaba,Skikda et dans plusieurs  autres villes du pays .

Presque le  même catalogue de slogans a été brandi dans les quatre coins du pays, comme pour réaffirmer, aux yeux des zigotos politiques de tout bord, l’unité du peuple et d’action.  La veille de ce 36e vendredi  de mobilisation a été marquée dans certaines villes du pays par l’opération dite  « Amahraz, mortier). De nombreux  citoyens pour se faire entendre, se  sont exprimés de façon bruyante  au moyen de klaxons, de casseroles et autres procédés sonores pour dire  leur attachement à « leur révolution du sourire » et leur refus des feuilles de route qu’on veut leur imposer de façon unilatérale.

A noter que la position de l’ex –maquisard emprisonné Lakhdar Bouregâa ainsi que le discours du chef d’Etat Abdelakader Bensalah , ont fait  parti des principaux sujets échangés par les Hirakistes en ce nouveau vendredi  de contestation. Si l’on s’est réjoui de l’attitude du maquisard devant ses juges, on s’en est, par contre  plaint de la prestation du président  Bensalah devant Vladimir Poutine.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept